Culture du thé La culture du thé,

Bien que la culture du thé est été bouleversée ces dernières années avec la multiplication des cueillettes mécaniques et la multiplication des plants de théiers, il n'en reste pas moins que pour avoir de bonnes feuilles, certaines choses ne peuvent pas évoluer.

Voyons comment est faite la culture du thé !

Le Climat

Le théier a besoin d'un climat chaud et d'humidité constante et abondante !

Aspirateur à goutteCes conditions climatiques, très importantes, se retrouvent sur une grande étendue en latitude (du 29°SUD ou 42°NORD).

L'idéal est un ensoleillement d'au moins 5 heures par jour et des pluies abondantes (de nuit) et surtout régulières toute l'année. Dans les plantations n'ayant pas ce climat, la croissance des feuilles ne sera pas régulière et la qualité en sera amoindrie.

La chaleur n'étant pas primordiale, on trouve beaucoup de plantation en altitude ayant des climats propices aux théiers.

La terre

La qualité du sol, même si elle est considérée comme le facteur le moins important, doit tout de même rester propice à la culture du thé.

Il faut donc éviter les terres trop argileuses ou calcaires. Préférons des terrains meubles et possédant une couche d'humus importante ou du moins pas de couche trop dure ne permettant pas aux racines de descendre à près de 6 mètres.

Et surtout, comme le théier a besoin de pluies abondantes, il faut avoir un terrain perméable.

Les contraintes

Outre les facteurs climatiques et géologiques, les plantations sont soumises à des problèmes géographiques.Cueillette

En effet, même si l'étendue promettant des conditions idéales est agréable, on s'aperçoit que les meilleurs thés sont cultivés en altitude. Le problème est que, de nos jours, on a tendance à mécaniser les cueillettes ou bien tout simplement à utiliser des véhicules pour se déplacer au milieu des plantations. Donc pour des raisons pratiques, les producteurs cherchent à implanter leurs théiers sur les plateaux.

Les plateaux permettent en plus une simplicité de drainage des eaux souvent trop abondantes. Il est en effet plus facile à l'homme de travailler en plaine plutôt qu'en zones à forts dénivelés.

Cependant, il est à noter que ces choix sont souvent faits au détriment de la qualité.

D'autant plus que si l'on installe une plantation en plaine, avec un sol moins propice à la plantation et un climat irrégulier, etc. on arrive vite à une perte de qualité considérable !

La plantation et la taille

La plantation de nouveaux théiers peut se faire de plusieurs façons. De plus en plus, les graines et les plants qui étaient importés de Chine ne sont plus utilisés. On utilise la méthode de bouturage par des plants sélectionnés.

La taille des plants a elle aussi assez changé ces derniers temps.

La taille était faite tous les 2 à 5 ans suivant la région, en ramenant alors le théier à sa hauteur de 50cm permettant une récolte à l'ancienne.

Maintenant, les grosses tailles sont beaucoup plus espacées, mais on y a rajouté des tailles intermédiaires permettant d'enlever les branches inutiles, mortes ou non productives. L'arbuste garde alors sa forme spécifique tout au long des récoltes successives.