Cueillette du thé La cueillette du thé,

Des 4 points essentiels de la production du thé présentés en introduction, la cueillette est primordiale pour obtenir un bon thé.

L'importance de la cueillette

En effet, la cueillette est à plusieurs titres une phase primordiale :

  • Importante pour le consommateur, car elle influencera la qualité du thé obtenu,
  • importante pour la plante, car il ne faudra pas oublier les cueillettes suivantes et donc ne pas "contrarier" les feuilles restantes,
  • importantes pour l'exploitation en elle-même, car c'est l'une des plus grandes tâches à accomplir, et du type de cueillette choisie dépendra le rendement de l'exploitation.

La Cueillette

Quel que soit le pays de production, elle commence au printemps et dure environ huit mois.

CueilletteEssentiellement manuelle, elle est confiée aux femmes. Dans certains pays d'Afrique, on trouve parfois des hommes pour la cueillette, mais leur dextérité n'est pas la même ! A ma connaissance, seules dans les plaines du Japon on trouve des récoltes automatiques ou semi-automatiques (hélas). Il est évident que l'inclinaison des sols de Darjeeling impose des récoltes manuelles.

A titre d'information, une femme récolte, hotte sur le dos, environ 30 kilos dans la journée (elles sont payées au poids). A l'issue de la cueillette, il ne restera plus que 20% de thé manufacturé. Dans les plantations de grands thés (en cueillette fine), les cueilleuses ne récoltent que 10 à 12 kg.

Les Types de Cueillettes

Actuellement, on compte principalement 3 types de cueillettes.

Type de cueillette

La Cueillette impériale, notée P+1

Elle consiste à ne prélever que le bourgeon terminal (Pekoe) et la première feuille terminale.

Son nom vient du fait que cette méthode était réservée autrefois pour l'empereur, et réalisée uniquement par de jeunes filles vierges, gantées de blanc et munies de ciseaux d'or.

Actuellement, on ne voit plus que cette méthode pour certains grands thés blancs, et encore... je n'en suis pas vraiment sûr !

La cueillette fine, notée P+2

P + 2C'est la plus courante pour les grands thés. Hélas, elle n'est plus répandue autant qu'elle ne l'a été, car elle ne donne pas les rendements souhaités. Cela donne donc des thés certes plus onéreux, mais de tellement meilleures qualités !

Comme sa notation l'indique, on prend le Pekoe suivi des deux premières feuilles.

La cueillette classique ou grossière, notée P+3

On prend alors le Pekoe ainsi que les trois premières feuilles. Cette méthode est fortement employée. Fort acceptable pour les thés de Chine fumés ou grillés, elle reste bien meilleure que les P+4, 5 ou plus!

La manufacture

La manufacture doit toujours être située dans la plantation.

En effet, les feuilles de thé sont extrêmement fragiles et nécessitent un traitement rapide.

Toutes les étapes qui suivent la cueillette ont été vues dans la rubrique "Familles ". En effet, de ses étapes découleront la nature du thé : vert, noir, blancs, Pu Er...