Camellia Sinensis Le Camellia Sinenesis

La feuille de thé vient d'un arbuste actuellement appelé Camellia Sinensis par les botanistes. C'est la seule variété de "théiers" cultivée de nos jours...

Il est à noter que cela n'a pas été toujours le cas...

Premières descriptions connues

fleurLa première description connue que j'ai trouvée daterait de 1712. C'est alors le botaniste (et médecin semble-t-il) Allemand Kaempfer qui, pour la compagnie des Indes allemande, fit une description de cet arbuste qu'il appela Thea japonesis.

En 1753, c'est au tour d'un botaniste suédois, Linné, de le nommer Thea Sinensis. Ce botaniste reprit dans un livre les appellations antérieures et démontra que les termes n'étaient pas tous bien choisis.

feuillesUn peu plus tard, les botanistes reprirent ces termes et définirent deux variétés distinctes : le Camellia viridis (pour les thés verts) et le Camelia bohea (pour les thés noirs). Mais ce n'est qu'en 1843 que le botaniste écossais Robert Fortune démontra définitivement qu'il n'y avait qu'un seul arbuste pour tous les thés, le Camellia Sinensis ! Seul le traitement des feuilles fera un thé vert, noir... Et seules leur culture et leur récolte en changeront la qualité !

Cependant, je n'ai jamais dit qu'actuellement il n'y avait pas de théiers sauvages ou hybrides donnant certaines propriétés différentes. A ce titre, on distingue différentes variétés de Camellia Sinensis.

 

Le Camellia Sinensis à proprement dit

theierLe camellia Sienensis est un arbre à feuilles persistantes, atteignant à l'état sauvage 15 à 20 mètres de haut. Certains, plusieurs fois centenaires, vont même jusqu'à 30 mètres !

Les feuilles allongées vont de 4 à 15 cm pour 2 à 5 cm de large et les fleurs, jaune clair, ont un diamètre de 2,5 à 4 cm.

Les fruits sont des capsules de 3 cm de diamètre dont les graines peuvent donner de l'huile.

 

Les variétés

Les variétés sont issues soit du clonage, soit de la multiplication à partir d'une graine.

On distingue 3 variétés principales :

  • Le camellia Sienensis Assamica, parfois laissé à l'état sauvage. Il provient de la région d'Assam et est cultivé en Assam, Inde et Sri Lanka.
  • Le camellia Sienensis Sinensis, c'est le théier chinois ! On ne le laisse pas grandir et il a de petites feuilles. Cultivé souvent dans des régions en altitude et de faibles températures.
  • Le camellia Sienensis Cambodiensis est lui de taille intermédiaire et est cultivé, comme son nom l'indique, au Cambodge. Il est toute fois bien moins connu.